Dans un groupe de conversation en ligne, les suspects, dont le nombre n'a pas été précisé, discutaient de la fabrication de bombes artisanales, à utiliser contre la police.

Les attaques avaient été planifiées pour une manifestation qui a eu lieu samedi. Les autorités avaient perquisitionné plusieurs maisons la veille et interrogé une série de suspects dans cinq Etats.

Outre les armes et munitions, les forces de l'ordre ont retrouvé des gilets de protection, des casques et des radios.

"Il est difficile de savoir ce que ces gens qui niaient l'importance du coronavirus avaient l'intention de faire", a indiqué le ministre de l'Intérieur Karl Nehammer, qui a ajouté qu'un tel équipement paramilitaire n'était pas sans rappeler des organisations terroristes.