"Le FBI doit immédiatement cesser d'offrir une récompense monétaire pour ma capture et ma livraison aux Etats-Unis, cela violant plusieurs principes des lois internationales sur les droits humains", écrit-il dans cette lettre datée de mardi et adressée au directeur de la police fédérale américaine, Christopher Wray.

Le FBI a diffusé le mois dernier une notice offrant 250.000 dollars (211.000 euros) pour "toute information menant à l'arrestation" d'Evguéni Prigojine, recherché pour son rôle dans l'ingérence russe durant l'élection présidentielle américaine de 2016.

Poursuivi pour "complot en vue de tromper les Etats-Unis", il est accusé d'avoir financé une "usine à trolls", qui soutenait depuis la Russie, via des comptes sur les réseaux sociaux, la campagne victorieuse du président américain Donald Trump (2017-2021).

"De toute évidence, le FBI déforme les faits et utilise des procédés frauduleux. C'est une situation amusante: les fraudeurs essaient frauduleusement de m'accuser de fraude, moi qui suis clair comme de l'eau de roche", a commenté Evguéni Prigojine, cité dans le communiqué de sa société Concord.

Evguéni Prigojine est suspecté par nombre de puissances occidentales et médias russes d'être le financier de l'opaque groupe de mercenaires Wagner, dont les hommes ont servi notamment en Syrie, en Libye et dans plusieurs autres pays d'Afrique.

Considéré comme un proche collaborateur du président russe, Evguéni Prigojine a été un temps l'un des fournisseurs des cuisines du Kremlin, ce qui lui vaut le surnom de "cuisinier de Poutine".