Le Parquet grec a ouvert jeudi soir une enquête sur de possibles négligences de la part des responsables de deux cliniques privées où plusieurs patients et employés ont été testés positifs au nouveau coronavirus. Après plusieurs jours de décrue significative du nombre de personnes touchées par la pandémie, la Grèce a connu un pic jeudi avec 55 nouveaux cas, en particulier dans deux cliniques privées, dont 28 dans un seul de ces établissements de la banlieue d'Athènes, portant le nombre de personnes touchées à 2.463 dans le pays.

Le ministre adjoint de la Protection civile Nikos Hardalias a indiqué vouloir "tirer au clair" la situation dans ces deux cliniques et vérifier si toutes les mesures de précaution ont été appliquées.

"Nous allons déterminer les responsabilités, tant au niveau disciplinaire que pénal", a-t-il dit, "on vérifiera ce qu'il s'est exactement passé, et avant tout si (certains) peuvent être tenus responsables ou (poursuivis) pour négligences dans l'application des règles", a déclaré le ministre jeudi soir.

Des prélèvements sont en cours dans ces cliniques, les autorités craignant d'y trouver d'autres cas.

"Je suis désolé de dire que des comportements négligents conduisent à une réémergence des cas", a souligné le porte-parole du ministère de la Santé Sotiris Tsiodras, "si nous continuons ainsi, nous n'aurons pas de repos".

L'enquête judiciaire doit déterminer si les responsables des deux cliniques doivent être poursuivis pour négligence, infraction passible de prison en cas de décès parmi les personnes contaminées dans leur établissement.

Autre préoccupation des autorités grecques, les camps de migrants où le nouveau coronavirus pourrait se propager rapidement.

Quatre migrants ont disparu vendredi du camp de Malakasa, dans le Nord-Est de la Grèce, placé en quarantaine après l'enregistrement de plusieurs cas parmi les réfugiés.

Deux des migrants disparus ont été localisés mais deux autres étaient toujours en fuite, selon la police grecque.

Jeudi, deux demandeurs d'asile ont été blessés par balle à Lesbos après avoir apparemment violé les règles du confinement.

Le ministère de l'Immigration a décidé de prolonger jusqu'au 10 mai le confinement imposé à tous les camps de migrants du pays.

Moins touchée que les autres pays européens par la maladie Covid-19, la Grèce, où le coronavirus a fait 121 morts jusqu'ici, a prolongé jeudi jusqu'au 4 mai le confinement général imposé depuis un mois pour endiguer la pandémie.