Daniela Trezzi, une infirmière de 34 ans qui travaillait dans un service de soins intensifs à Monza, dans le nord de l’Italie, a mis fin à ses jours après avoir contracté le coronavirus. Elle souffrait visiblement d’un trop grand stress et craignait de propager le virus. Si les raisons de son geste ne sont pas encore connues, le coronavirus semble être "la goutte d’eau qui a fait déborder le vase", selon ses collègues.

Sur son site, la Fédération nationale des professions infirmières a publié ce communiqué :

"La Fédération exprime toute la douleur et la consternation des infirmières à la nouvelle d'une jeune collègue qui n'en pouvait plus. Les 450 000 professionnels présents en Italie sont unis et soutiennent sa famille, ses amis et ses collègues.

Elle s'appelait Daniela Trezzi et avait 34 ans. Affectée à l'unité de soins intensifs de San Gerardo à Monza, l'un des principaux fronts italiens de la pandémie, elle a décidé de s’ôter la vie.

Ce que Daniela a vécu dans la dernière période, même si toutes les causes du geste ne sont pas encore connues, y a contribué autant que la goutte d’eau qui fait déborder le vase. C'est ce qu'affirment des collègues qui étaient proches d'elle lorsque, en quarantaine avec des symptômes, elle était très stressée de peur d'avoir infecté d'autres personnes."

Pour rappel, environ 5 760 travailleurs de la santé ont été infectés par le virus. Plus de 7.500 personnes sont mortes du coronavirus en Italie, pour plus de 74.000 cas déclarés.