Selon les gendarmes français, le groupe comprenait 15 femmes, 22 hommes et 21 mineurs dont deux bébés. "La météo n'était pas bonne, ça aurait pu être très grave", ont-ils commenté.

Les candidats à la traversée de la Manche ont affirmé être originaires du Koweït.

Un homme, soupçonné d'être le passeur, a été interpellé et placé en garde à vue dimanche mais a été relâché lundi sans être poursuivi, a précisé le procureur de la République de Dieppe, Étienne Thieffry.

Une enquête a été ouverte par le parquet de Dieppe pour aide à l'entrée, à la circulation et au séjour irrégulier d'étrangers en France, a-t-il précisé.