"L'état de santé d'Alexei Nawalny, qui est soigné à la Charité depuis le 22 août 2020, s'est encore amélioré", a annoncé dans un communiqué l'hôpital berlinois.

"Il est de plus en plus réactif et peut déjà quitter temporairement son lit d'hôpital", a précisé l'hôpital.

"Le patient pourrait être complètement sevré de la ventilation artificielle", a ajouté cet établissement de pointe, qui n'évoque pas, contrairement aux précédents communiqués, d'éventuelles séquelles dont pourrait souffrir à long terme l'opposant russe.

Des laboratoires français et suédois ont confirmé lundi que M. Navalny, 44 ans, avait bel et bien été empoisonné à l'aide d'un agent neurotoxique de type Novitchok, créé par les Soviétiques dans les années 70. La Russie dément toute implication et demande des preuves que l'opposant a été empoisonné.