Suite au sommet européen qui a pris fin lundi, le ministre fédéral des Transports allemands, Andreas Scheuer (CSU), défend la création d’une vignette autoroutière commune aux pays de l’Union européenne. D’après le projet de directive, tous les véhicules, circulant sur les autoroutes des États membres, devront être dotés d’une eurovignette en 2029. Seuls les bus et les motos échapperont à la taxe.

La proposition ne fait pas l’unanimité. La ministre de l’Environnement, Svenja Schulze (SPD), conteste déjà la proposition du politicien. D’après elle, il faut miser sur la taxation de l’émission de CO2. Cette méthode permet de facturer les automobilistes sur la distance totale effectuée, et serait de ce fait plus efficace. Cette directive amène un autre problème: un conducteur roulant beaucoup rentabilise rapidement le coût d’une vignette. Les perdants dans l’histoire seraient alors les automobilistes qui tentent de minimiser les trajets en voiture. “Ce n’est vraiment pas très sensé”, commente Schulze.

Le ministre des Transports avait déjà essayé d’instaurer une vignette autoroutière nationale l’année passée. La Cour de justice européenne avait posé son veto, estimant que ce projet était discriminant envers les automobilistes étrangers.