Transformer une forêt en lieu de mémoire, d’apaisement et de sérénité pour des personnes endeuillées qui peuvent y disperser les cendres d’êtres chers et aussi les évoquer par la plantation d’un arbre… L’idée répandue outre-Manche, en Suisse et en Allemagne ne l’était pas chez nous. 

C’est chose faite avec la Fondation "Les Arbres du Souvenir" qui a inauguré un site de 11 ha vendredi à Soleilmont (Fleurus). Avec différents supports mémoriels : un mémorial placé autour d’un arbre d’exception, des supports en bois entre les arbres ou sur l’arbre choisi. Les cendres des défunts qui le souhaitent peuvent être dispersées ou inhumées près d’un arbre. Qui plus est, les lieux sont ouverts au public.

L’initiatrice belge du projet est Alexia Willems. Jeune quadra bruxelloise, cette architecte d’intérieur s’était spécialisée dans l’aménagement de bureaux et d’espaces de travail, très sensible aux aspects environnementaux. La perte de proches l’a rapprochée de la question du deuil et elle a décidé de réorienter sa carrière. A ses côtés un expert en forêts, Olivier Baudry et un conseiller financier, Michel Renders. Pour Alexia Willems "ces lieux de recueillement sont des lieux de vie afin d’avoir un regard plus serein sur la mort, pour moins l’isoler et accepter qu’elle fasse partie de la vie." Cela amènera sa fondation à lancer aussi des projets environnementaux, artistiques et citoyens…