Selon Catherine Nay, éditorialiste à Europe 1 et écrivain, les allégations sur sa vie privée risquent de complètement parasiter sa rentrée politique, la semaine prochaine. Et de nuire à son redressement, fragile, dans les sondages. A présent, il doit clarifier politique et à présent vie privée.

Les hommes politiques ont-ils droit à une vie privée ou leurs éventuelles aventures extraconjugales appartiennent-elles à la vie publique ?

Les hommes politiques y ont droit, mais les présidents beaucoup moins. Aujourd’hui, l’opacité n’est plus possible. C’est le règne de la transparence. Tout se sait, tout se dit et, en l’occurrence, la liaison de François Hollande avec Julie Gayet était un secret de Polichinelle. Depuis longtemps, les journalistes en parlaient et le président savait pertinemment que nous n’étions plus à l’époque de François Mitterrand. Aujourd’hui, il y a des journaux people, des paparazzis partout, le Net, les réseaux sociaux, qui font qu’on est épié et qu’il faut avoir une conduite irréprochable. Mais tant qu’il n’y a pas de photo, les choses n’existent pas. Ici, tout à coup, l’information est crédibilisée et cela libère tout le monde, grande presse y compris.

Le pouvoir exerce-t-il à ce point une fascination, y compris sexuelle ?

Le pouvoir est un aphrodisiaque puissant mais, dans l’histoire qui lie Julie Gayet et François Hollande, je ne connais pas la vraie nature de leur relation. Peut-être s’agit-il d’un amour. Apparemment, pour ce que je sais, c’est un lien très fort qui les unit.

Mais pourquoi une telle émotion ? Ce n’est quand même pas un précédent…

En effet, depuis la Royauté, tous les rois et tous les présidents, ou presque, ont eu aussi des aventures. François Mitterrand a pu pendant très longtemps protéger sa vie privée alors que les journalistes connaissaient tous l’existence de Mazarine. Ce qui est nouveau, surtout depuis Nicolas Sarkozy, c’est cette tyrannie de la transparence. Aujourd’hui, alors que les journaux et magazines "normaux" connaissent des difficultés, la presse people est la seule qui se vende facilement, mais au prix de révélations toujours plus poussées. Cette histoire de Hollande, on était sûr qu’elle allait sortir. D’ailleurs, récemment, sur Canal Plus, Gayet était venue pour présenter un film dans lequel l’humoriste Stéphane Guillon était aussi acteur, et il avait raconté sur le plateau que le président était venu sur le tournage, qu’il avait beaucoup aimé le film et sa femme beaucoup moins. La porte était d’ores et déjà ouverte et certains s’y sont naturellement engouffrés. Mais je continue de penser que beaucoup de monde restait prêt à garder le silence. "Paris Match" avait d’ailleurs refusé les mêmes photos.

Les Français sont-ils sévères à l’égard des frasques de leurs dirigeants, et en particulier du premier d’entre eux ?

Les Français ne sont absolument pas puritains. Ainsi, Sarkozy n’a pas été épargné par la presse avec ses déboires conjugaux et ses aventures. Il en a beaucoup souffert. Mais ce n’est pas pour cette raison qu’il n’a pas été réélu. Au contraire, beaucoup de gens l’ont trouvé plus sympathique après.

Dans le cas de François Hollande, qui n’est déjà pas très populaire, cette affaire risque-t-elle d’aggraver davantage son impopularité ?

Cela montre qu’il peut séduire une jolie jeune femme, intelligente, actrice et des Français pourraient en être fiers par procuration ! Politiquement en revanche, cette annonce tombe mal parce qu’il doit tenir mardi une conférence de presse très importante dans laquelle il doit clarifier ses positions, notamment sur l’économie, et tout le monde, à droite comme à gauche, l’attend au tournant. S’il ne réussit pas sa prestation, on dira que sa vie privée empiète trop sur sa vie professionnelle et, donc, on lui en voudra. Et puis va se poser le problème de sa compagne "officielle". Comment va-t-elle pouvoir se maintenir à l’Elysée, déjà que n’étant pas mariée, elle n’a pas vraiment de légitimité.