L'ancien président envisagerait de présenter sa candidature à la prochaine élection présidentielle.

L'information vient d'Emmanuel Maurel, le député européen français qui vient de partir du PS. Selon lui, il est tout à fait de l'ordre du possible de voir une candidature de François Hollande pour la prochaine élection présidentielle programmée en 2022. "C'est un scénario absolument plausible. Lui le souhaite, beaucoup de ses anciens ministres, ses anciens collègues le souhaitent aussi", affirme Maurel.

Le Français a ensuite pointé du doigt ce choix qui serait très néfaste pour la cause qu'il défend. "Eh bien moi, je ne veux pas être là pour ce qui serait une formidable régression qui prouverait que, décidément, ce parti n'a rien appris, rien compris", détaille-t-il sur RFI. Celui qui était considéré comme une personnalité de l'aile gauche du PS a claqué la porte de ce parti vendredi dernier, tout comme Marie-Noëlle Lienemann. 

Emmanuel Maurel a surtout souligné "l'échec catastrophique" du PS qui "est passé d'une situation en 2012 où on avait tous les pouvoirs à 2017 où on flirte avec la marginalité électorale." Avant d'ajouter que: "Le PS ne correspond plus à l'idée que je me fais du socialisme.(...) Quand je vois que le responsable de cet échec, François Hollande, fait la tournée des popotes dans un déni absolu. Je ne veux pas être au PS le jour où le parti le réinvestira à la présidentielle."