La première dame de France se retrouve une nouvelle fois sous les feux des médias: cette fois ci, c'est l'héritier du Groupe Casino, Xavier Kemlin, qui l'accuse d'occuper des locaux à l'Élysée et d'employer du personnel payé par l'argent public pour des fonctions "pas clairement définies"… alors qu'elle n'est dépositaire d'aucune autorité légale, rapporte RTL, relayé par jeanmarcmorandini.com.

Xavier Kemlin attaque donc Valérie Trierweiler en justice pour recel de détournement de fonds publics. Il a déposé plainte devant un juge d'instruction à Paris.

Maître Buffard, l'avocat de cet héritier du groupe Casino, a donné un peu plus de détails sur les motivations de son client: "Il espère que par cette démarche, nous aurons des informations précises sur la situation de Madame Trierweiler".

Et d'ajouter que Kemlin "considère qu'à une époque où l'on nous demande une transparence totale, celle-ci doit s'appliquer à tous les niveaux de l’État, y compris au sommet".