La figure de proue du mouvement anti-mariage gay risque de devoir quitter son HLM parisien de 173m². Selon les informations de l'Express, Frigide Barjot et son époux Basile de Kosh ont reçu une assignation de la part de la Régie immobilière de la ville de Paris. Elle ferait "suite à l'utilisation des lieux à usage commercial par la société "Jalons" ainsi que la sous-location", précise la Régie parlant de "manquements graves".

Les deux motifs énoncés seraient en effet contraires aux baux d'habitation signés par les époux Tellenne pour ce logement social transformé en duplex qu'ils occupent depuis 20 ans. Ils doivent maintenant mettre leur bail en conformité s'ils ne veulent pas être expulsés.

D'après le journal, l'actuel maire de Paris Bertrand Delanoë voulait attendre la fin des rassemblements de la Manif pour Tous pour envoyer cette assignation. Car en fait elle serait prête depuis quelque temps déjà. Il craignait en effet que "cette procédure ne soit interprétée comme une volonté de nuire à l'égérie du mouvement."

 Interrogée par l'AFP, la principale intéressée a confirmé l'information. Elle se dit néanmoins étonnée par ce courrier: "Je trouve ça très étonnant, avec la concomitance de l’incarcération ferme d'un jeune militant. J'y vois une répression politique grave."

Frigide Barjot, de son vrai nom Virginie Tellenne, a fait savoir que le dossier était d'ores et déjà entre les mains de son avocat. Pas question pour elle de quitter son duplex du XVe arrondissement.