Vester Lee Flanagan (Bryce Williams dans le cadre de son travail), l'homme qui a tué deux journalistes de la chaîne de télévision locale en Virginie avant de se suicider, avait reçu un mail de ses patrons le 30 juillet 2012 lui demandant de suivre un traitement médical sous peine d'être viré.

Selon le document que s'est procuré le Guardian, plusieurs de ses anciens collègues s'étaient plaints de son comportement à différentes reprises. On reprochait à l'auteur de la fusillade de s'en être pris à ses collègues. Le mail parle de "langage blessant" et "agressif" dans l'exercice de son travail lorsqu'il était reporter pour la télévision locale.

“A trois reprises, en un mois et demi, vous vous êtes comportés de manière à ce que vos collègues se sentent menacés ou mal à l'aise", écrit le rédacteur en chef Dan Dennison.

Le mail interne évoque notamment les pressions exercées sur un photographe lors de la réalisation d'une interview.

En décembre 2012, Flanagan avait participé à une réunion avec ses supérieurs durant laquelle il avait affirmé qu'"il était peut-être temps pour lui de partir". Ces derniers décidèrent de lui donner une dernière chance.

En février 2013, Flanagan a finalement été licencié notamment à cause de son "incapacité à travailler comme un membre de l'équipe".

Dans un des documents que le Guardian s'est procuré, le journaliste est cité: "Je ne vais pas partir. Vous allez appeler la put... de police. Appelez la police, je ne pars pas".

La police est alors arrivée pour le sortir de la rédaction et a essayé de lui arracher le téléphone fixe qu'il ne voulait pas lâcher. 

Ces documents ont été mis à la disposition du tribunal de Roanoke, en Virginie, dans le cadre d'une procédure civile déposée par Flanagan pour discrimination raciale et sexuelle contre la chaîne en mars 2014. Sa demande a été rejetée un an plus tard.