Après avoir balayé avec des vents d'une rare intensité la partie occidentale de Cuba, l'ouragan Gustav se dirigeait dans la nuit de samedi à dimanche vers le Golfe du Mexique et l'Etat américain de la Louisiane, où les autorités ont donné l'ordre d'évacuation à la population.

Le candidat républicain à la Maison Blanche John MCain et sa colistière Sarah Palin vont se rendre dans le Mississipi pour constater les mesures prises en prévision de l'arrivée de l'ouragan Gustav, a annoncé dimanche son équipe de campagne à Saint-Louis, dans le Missouri.

Après avoir fait 85 morts lors de son passage en Haïti, République dominicaine et Jamaïque, Gustav a fait samedi plusieurs blessés et causé des dégâts importants en traversant la partie occidentale de l'île de Cuba avec des vents se situant en moyenne à 240 km/h mais avec des rafales atteignant 340 km/h, selon l'Institut de météorologie de Cuba (Insmet). Gustav est devenu sur Cuba un ouragan "extrêmement dangereux" de catégorie 4 et pourrait atteindre la catégorie 5, la plus élevée sur l'échelle Saffir-Simpson (supposant des vents à plus de 250 km/h), en direction dimanche du Golfe du Mexique puis, lundi, de la Louisiane et du Texas où l'état d'urgence a été déclaré par le président George W. Bush, selon le Centre américain des ouragans (NHC), situé à Miami (Etats-Unis).

Le maire de La Nouvelle-Orléans , Ray Nagin, a ordonné l'évacuation dimanche de la ville devant la menace de Gustav, qu'il a qualifié de "tempête du siècle", avertissant que ceux qui resteraient seraient livrés à eux-mêmes. "C'est la mère de toutes les tempêtes", a affirmé M. Nagin, ajoutant que "cette tempête est si puissante (...) que je ne suis pas sûr que nous ayons déjà vu quelque chose de similaire".

En dépit de la menace, moins de la moitié des habitants ont quitté, selon le maire, la ville qui avait été en partie ensevelie sous les eaux lors du passage de l'ouragan Katrina en août 2005. Katrina, l'un des ouragans les plus destructeurs à avoir touché les Etats-Unis, avait fait 1.500 morts en Louisiane et dans les Etats voisins. Quant à Gustav, il doit commencer arriver dans la journée de dimanche vers le Golfe du Mexique où se concentre un quart de la production américaine de pétrole brut, risquant ainsi de faire chuter les prix de l'or noir sur les marchés. Une partie de la production de pétrole dans cette zone a été ou va être d'ailleurs interrompue alors que le personnel doit être évacué vers la côte en raison de Gustave, ont indiqué samedi les compagnies Shell et ExxonMobil.

L'ouragan a frappé Cuba d'une force inégalée

A Cuba, l'étendue des dégâts causés samedi par l'ouragan restait encore inconnue. L'île de la Jeunesse, à une centaine de km au sud de l'île même de Cuba, a été traversée la première samedi par l'oeil du cyclone qui y a laissé, selon un correspondant d'une télévision cubaine sur place, un "paysage de désolation"."Jusqu'à maintenant, nous n'avons reçu aucun rapport sur des pertes de vies humaines (...) mais nous avons plusieurs blessés, aux bras, aux jambes et à la tête", a pour sa part déclaré Ana Isa Delgado, chef de la Défense civile sur cette île, interrogée sur la chaîne cubaine. Des "dégâts considérables" et des inondations, alors que les vagues avec des creux de 5 mètres, ont été aussi rapportés par la Défense civile dans les provinces occidentales de Pinar del Rio et celle voisine de La Havane.

Quelque 250.000 personnes ont été évacuées depuis vendredi des provinces occidentales de Cuba dans des refuges ou chez des particuliers, selon la Défense civile. Au total 1.200 touristes étrangers, essentiellement des Canadiens et des Italiens qui se trouvaient sur l'île de la Jeunesse, ont été transférés en lieux sûrs, selon les autorités cubaines. A La Havane placée en état d'alerte maximale, les rues désertes et plongées dans le noir faute d'électricité étaient battues par la pluie et le vent dans la nuit de samedi à dimanche, mais aucune évacuation n'y a été rapportée par les autorités. Gustav a laissé derrière lui jusqu'à maintenant au moins 66 morts en Haïti, onze en Jamaïque, alors que huit personnes ont péri en République dominicaine.