Le gouvernement haïtien et l'ONU ont lancé mardi un appel urgent pour collecter 100 millions de dollars pour l'aide humanitaire en faveur de deux millions d'Haïtiens menacés par la famine, les maladies et des catastrophes naturelles en 2013.

"Cet appel à l'aide concerne les besoins les plus critiques pour des gens dont la vie est en danger. Il y a toujours des gens dans des camps 3 ans après le séisme (de janvier 2010), il y a des pics de malnutrition dans le pays, où des remontées de l'épidémie de choléra sont enregistrées", a précisé à l'AFP M. Johan Peleman responsable de la coordination de l'aide humanitaire de l'ONU en Haïti.

Le financement recherché devrait couvrir des besoins immédiats pour le reste de l'année, pour notamment 935.500 personnes les plus vulnérables n'ayant pas reçu d'assistance à ce jour et qui seraient potentiellement des victimes de choléra et de la saison cyclonique en cours.

"Nous ciblons les 800.000 personnes en situation d'urgence d'assistance alimentaire, 120.000 personnes déplacées en attente de solutions de retour, 100.000 victimes potentielles du choléra et au moins 225.000 personnes qui peuvent être sévèrement affectées par la saison des ouragans", ajoute un communiqué de la Mission de l'ONU en Haïti.

L'ONU regrette que les partenaires humanitaires d'Haïti soient moins nombreux ces derniers temps tandis que les besoins sont nombreux. "Nous constatons une baisse considérable des intervenants. De plus de 300, ils ne sont plus qu'une centaine. La générosité du monde à l'endroit d'Haïti après le séisme est en chute libre, alors qu'il y a encore des besoins critiques", a souligné M. Peleman.

Un très violent séisme avait dévasté Haïti en janvier 2010, faisant plus de 250.000 morts.