On le savait : Abdel Hamid Abaaoud, l'architecte des attentats du 13 novembre 2015 à Paris, était le premier membre de la cellule à avoir suivi le chemin des réfugiés pour rentrer de Syrie en Europe. Il y suivra les traces de Bilal Chatra, un Algérien de 20 ans qui lui servira en quelque sorte de poisson-pilote, l'informant de la voie à suivre et des écueils.

Selon "Le Monde", qui a eu accès à des PV d'auditions, il a aussi fait une partie du chemin avec Ayoub El Khazzani, ce ressortissant marocain ayant grandi à Molenbeek qui a perpétré un attentat qui aurait pu être meutrier dans un Thalys en août 2005.

El Khazzani et Abaaoud ont été localisés en Hongrie le 1er août 2015. Abaaoud gagne l'Autriche en voiture. Il enjoint El Khazzani de prendre le train pour rejoindre Bilal Chatra en Autriche. A deux, ils gagnent l'Allemagne. A Cologne, un homme viendra les chercher pour les conduire à Bruxelles. Les deux comparses rejoindront Abdel Hamid Abaaoud à Molenbeek où il avait un appartement .

Dans son audition du 14 décembre citée par "Le Monde", où il affirme que sa cible se limitait à des militaires américains, Ayoub El Khazzani dit qu'un jour Abdel Hamid a reçu des instructions de Syrie. Lui-même et Bilal Chatra devaient se préparer à une opération.

Selon El Khazzani, Chatra se serait dégonflé et aurait pris la fuite. Ce qui aurait inquiété Abaaoud qui aurait quitté l'appartement de la rue Ransfort de peur d'être dénoncé par Bilal Chatra.

Une semaine avant l'attentat manqué dans le Thalys, Abaaoud a annoncé à El Khazzani qu'il devrait bientôt frapper. Quelques jours plus tard, a rapporté El Khazzani au juge, Abaaoud lui a désigné sa cible: des Américains dans le Thalys. Il lui a dit d'acheter un billet de première classe dans le wagon 11 ou 12 du Thalys du 21 août à 17h00.

El Khazzani, qui affirme n'avoir séjourné que six jours en Syrie en juin 2015, a alors frappé avec des réserves en munitions bien supérieures à ce qui est nécessaire pour tuer les "trois à cinq militaires", qui devaient se trouver dans le Thalys.

Bilal Chatra sera arrêté en Allemagne en juillet dernier.