C'est une tentative d'espionnage de grande ampleur qui vient d'être mise au jour. Une démarche peu scrupuleuse qui aurait pu faire le bonheur de Hubert Bonisseur de la Bath, alias OSS 117.

En effet, la Russie a tenté de chaparder des données confidentielles et ce, à l'aide de clés USB et de chargeurs de GSM offerts gracieusement aux participants du G20 le 5 septembre dernier. Cette information est relayée par nos confrères du Corriere della Sera et La Stampa .

Un geste auguste de la part du protocole, mais qui n'a pas manqué d'alerter Herman Van Rompuy, le président du Conseil européen. Intrigué par cette curieuse offrande, notre compatriote a immédiatement ameuté les services secrets allemands.

L'initiative peut être qualifiée de fructueuse puisque les premières analyses ont révélé la présence de dispositifs de collecte d'informations en provenance d'ordinateurs et de smartphones dissimulés dans le matériel inspecté.

Des insinuations rapidement balayées d'un revers de la main par le Kremlin qui voit dans ces allégations une mesure de déstabilisation et ce, à l'heure où les tensions entre les Etats-Unis et la Russie sont à leur paroxysme, principalement à propos du volet syrien.

Herman Van Rompuy n'a pas souhaité commenter cette information.  

L'enquête est toujours en cours.