D'après le magazine de droite "Valeurs actuelles", Nicolas Sarkozy s'interroge sur les conséquences de l'homoparentalité. L'ex-président n'a pas hésité à faire un rapprochement entre la polémique sur la traçabilité de la viande et celle des enfants.

"Quand on pense que le sujet du moment, c'est la traçabilité du bifteck ! Tout le monde veut savoir s'il y a du cheval dans ce qu'on mange. Mais la traçabilité des enfants, qu'est ce qu'on en fait ? C'est tout de même plus important" aurait-il affirmé d'après l'hebdomadaire paru ce jeudi.

L'ex-chef d’État poursuit: "Avec leur 'mariage pour tous', la procréation médicalement assistée, la gestation pour autrui, bientôt, ils vont se mettre à quatre pour avoir un enfant. Et le petit, plus tard, quand il demandera qui sont ses parents ? On lui répondra : 'Désolé, il n'y a pas de traçabilité'."

Comme le relève le Huffington Post, lors du second tour des élections présidentielles française, Nicolas Sarkozy avait déjà fait part de son opposition au mariage entre deux personnes du même sexe.

Suite à la publication de cet article, le magazine de la communauté homosexuelle Têtu n'a pas manqué d'évoquer un "dérapage" avant de donner la parole à Denis Quinqueton, président d'Homosexualités et socialisme. Pour ce dernier, "il est très intéressant d'entendre un homme marié trois fois exposer sa vision de la famille. D'ailleurs, ses enfants n'ont-ils pas quatre parents?".

Le Parti socialiste a répliqué lui aussi par la voix de sa porte-parole, Frédérique Espagnac. "La ligne Buisson de flirt avec l’extrême droite et d’avilissement de la pensée politique n’était pas qu'une manœuvre désespérée de campagne électorale" constate-t-elle d'après les propos rapportés par le Nouvel Obs.

L'hebdomadaire de droite fait sa une sur l'ancien président auquel il consacre un long article intitulé: "Dans la tête de Sarkozy".