De Washington à Téhéran, les pays du monde entier ont condamné les attentats sans précédent qui ont fait au moins 120 morts à Paris vendredi soir, suscitant une vague d'horreur et d'émotion.

  • Ces attentats "ne sont pas seulement une attaque contre Paris" mais "une attaque contre toute l'humanité et nos valeurs universelles", a déclaré le président américain Barack Obama. M. Obama a cité -en français- la devise républicaine "Liberté, Egalité, Fraternité", en affirmant que ces valeurs étaient partagées par le peuple américain.
  • Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a dénoncé des "attaques terroristes méprisables" et dit "se tenir au côté du gouvernement et du peuple français". Dans une déclaration unanime, les quinze pays membres du Conseil de sécurité de l'ONU ont "condamné de la manière la plus ferme les attaques terroristes lâches et barbares" commises à Paris.
  • Le Vatican a exprimé son émotion, évoquant "une attaque contre la paix de toute l'humanité qui requiert une réaction décisive et solidaire de notre part à tous".
  • La Russie a condamné des "assassinats inhumains" et s'est déclarée prête à apporter "toute son aide dans l'enquête sur ces crimes terroristes".
  • Evoquant des "temps tragiques pour le peuple français", le président chinois Xi Jiping a condamné "de la manière la plus forte ces actes barbares".
  • Le président iranien Hassan Rohani a reporté un voyage prévu en Europe après les attentats et a condamné les attaques, les qualifiant de "crimes contre l'humanité".
  • Le ministre saoudien des Affaires étrangères, Adel al-Jubeir a condamné les "attaques terroristes odieuses", estimant qu'elles constituent une "violation de toute éthique, toute morale et toute religion".
  • "Israël se tient aux côtés du président François Hollande et du peuple français dans la guerre commune contre le terrorisme", a affirmé le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.
  • Le président turc Recep Tayyip Erdogan a présenté dans une déclaration télévisée ses "condoléances les plus profondes" à la France et réclamé un "consensus de la communauté internationale contre le terrorisme".
  • Le Japon s'est déclaré "choqué" et "en colère" après ces "actes de terrorisme inhumains et odieux".
  • Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, "profondément choqué", a exprimé sa "pleine solidarité avec le peuple de France" dans un tweet. Le président du Conseil européen, Donald Tusk, a affirmé que la France, "est en première ligne dans la lutte contre le terrorisme", "n'est pas seule". "Ce combat est le combat de tous les Européens, et de tous les peuples du monde libre", a-t-il assuré.
  • "Le terrorisme ne vaincra jamais la démocratie", a affirmé le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, lui aussi "profondément choqué".
  • "L'Europe est avec la France et le peuple français", a tweeté la chef de la diplomatie de l'Union européenne Federica Mogherini, faisant part de sa "douleur" et de son "effroi".
  • "Je suis choqué par les événements de ce soir à Paris", a écrit le Premier ministre britannique David Cameron sur Twitter. "Nos pensées et nos prières vont au peuple français".
  • La chancelière allemande Angela Merkel s'est elle aussi déclarée "profondément choquée". "Mes pensées vont aux victimes de ces attaques à l'évidence terroristes, à leurs proches et à tous les habitants de Paris", a-t-elle déclaré. Le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier, qui se trouvait vendredi soir aux côtés de François Hollande au Stade de France, visé par une attaque, s'est dit sur Twitter "horrifié et bouleversé", proclamant: "Nous sommes aux côtés de la France!".
  • L'Italie est "avec ses frères français" après "l'atroce attaque contre Paris et contre l'Europe", a déclaré le Premier ministre italien Matteo Renzi sur Twitter. "L'Europe, touchée au coeur, saura réagir à la barbarie", a ajouté M. Renzi.
  • "Tout cela confirme que nous faisons face à un défi sans précédent, un défi d'une énorme cruauté", a estimé le ministre espagnol des Affaires étrangères Jose Manuel Garcia Margallo.
  • "Tristesse et colère", a déclaré le président polonais Andrzej Duda.
  • "L'Afghanistan, plus que quiconque, est depuis longtemps victime du terrorisme et comprend le chagrin et la douleur du peuple français", a réagi le président afghan Ashra Ghani.
  • La ministre australienne des Affaires étrangères Julie Bishop a évoqué "un vendredi noir pour la France et pour le monde".
  • Le maire de New York, Bill de Blasio, a exprimé la solidarité de sa ville. "Les New-Yorkais ont le coeur brisé de voir notre cité soeur de Paris encore frappée par des actes insensés de violence", a-t-il déclaré. L'antenne de la tour du World Trade Center à New York, construite sur le site du 11-Septembre, a été illuminée aux couleurs du drapeau français, de même que l'immense tour CN au coeur de Toronto, tandis que de nombreuses célébrités du sport et du spectacle exprimaient sur les réseaux sociaux leur solidarité avec Paris.