Ce week-end, les citoyens suisses ont été invités à se prononcer sur la politique migratoire de leur pays. Ces derniers ont ainsi approuvé à 50,3% dimanche lors d'un référendum un texte sur la fin de l'immigration de masse. Désormais, cette immigration sera donc limitée "par des plafonds et des contingents annuels." 

Interrogé à ce sujet par Jean-Jacques Bourdin ce lundi sur BFM TV, François Fillon (UMP) a affirmé qu'il proposait "depuis des mois et des mois que la France ou l'Europe adoptent le même système".

L'ancien premier ministre français a ainsi évoqué le système canadien qui selon ses mots "consiste à décider chaque année, en fonction de la capacité d'intégration du pays, c'est à dire son économie, les logements disponibles, capacités d'accueil des services publics, de l'école... Combien de personnes extérieures, d'étrangers on peut accueillir."

François Fillon prône donc le vote d'une telle loi à l'Assemblée nationale. "L'intégration, l'assimilation, (...) s'est cassée en raison du nombre. Il y a un problème de surcapacité, il y a un blocage de l'intégration lié au nombre d'étrangers qu'on accueille sur notre territoire. Que le parlement le vote, dans un débat qui public, ouvert, transparent, cela changerait beaucoup le discours sur l'immigration."