Donald Trump a pris en grippe son secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, qu'il rend responsable du choix d'un président de la banque centrale dont la politique de hausse des taux pourrait menacer sa campagne présidentielle de 2020, affirme vendredi le Wall Street Journal.

Le président américain reproche aussi à son Trésorier les turbulences sur les marchés boursiers et son scepticisme envers ses méthodes de choc en matière de relations commerciales, affirme le Wall Street Journal, citant des sources anonymes.

Lors de conversations ces dernières semaines avec des conseillers, M. Trump s'est ouvertement demandé s'il n'aurait pas dû nommer Jamie Dimon, le patron de la première banque des Etats-Unis, qui a pourtant publiquement jugé qu'il était plus intelligent que le milliardaire, plutôt que M. Mnuchin, ex banquier de Goldman Sachs, gestionnaire de fonds et producteur de films à grand succès.

La Maison Blanche a affirmé au quotidien que le président "apprécie" le travail de M. Mnuchin. "Le secrétaire au trésor Mnuchin a été efficace dans la mise en oeuvre des priorités du président", a écrit une porte-parole de la Maison Blanche Lindsay Walters.

Les sautes d'humeur du président sont connues et ses critiques ne signifient pas forcément que M. Mnuchin est en passe de se retrouver sur la touche, mais selon le WSJ, ses partisans craignent qu'il ne subisse le même sort que l'ancien ministre de la Justice Jeff Sessions ou l'ancien chef de la diplomatie, Rex Tillerson.

M. Trump, qui voit la performance de la bourse comme une mesure de son succès au même titre que les sondages, s'inquiète des récentes pertes de Wall Street. "S'il est tellement bon pourquoi est-ce que cela se produit ?", a-t-il lancé à un visiteur qui faisait récemment l'éloge de M. Mnuchin devant le président, affirme encore le quotidien.

Contrairement à la plupart des autres membres du cabinet, M. Mnuchin connaissait Donald Trump du temps où les deux hommes vivaient à New York. Le président a même assisté à son mariage.