Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon s'est exprimé lundi sur le conflit israélo-palestinien aux côtés de Rami Hamdallah, chef du gouvernement d'union palestinien, lors d'une conférence de presse tenue à Ramallah, en Cisjordanie. Face au regain de tensions constaté sur les lieux saints de Jérusalem, sacrés aussi bien pour les juifs que pour les musulmans, il a exigé la fin des "provocations répétées".

"Elles ne font qu'aviver les tensions et elles doivent cesser", a-t-il déclaré.

Il a par ailleurs vivement critiqué la poursuite de la colonisation israélienne dans les territoires occupés et a appelé les deux camps à reprendre les discussions de paix. "Le temps qui passe n'est pas l'allié de la paix. Nous devons agir immédiatement pour empêcher qu'un statu quo déjà intenable ne s'approfondisse encore", a estimé M. Ban.

Après s'être entretenu avec Rami Hamdallah, chef du gouvernement d'union palestinien, le secrétaire général de l'ONU doit également se rendre en Israël.

La journée a par ailleurs été marquée par de nouveaux heurts entre Palestiniens et policiers israéliens sur l'esplanade des Mosquées, à Jérusalem. Les jeunes s'opposaient à la visite prévue de fidèles juifs orthodoxes sur la même esplanade.