Dans le nord du Kenya, les shebab, affiliés à Al-Quaïda font régner la terreur. Depuis 2013, plus de 400 personnes ont ainsi été tuées dans leurs attentats.

Selon 20 Minutes.fr, une attaque a eu lieu ce lundi dans un bus à environ 150 km au sud de Mandera, à la frontière somalienne. Les agresseurs ont alors ordonné à tous les passagers de quitter le véhicule puis de se séparer entre chrétiens et musulmans.

Sauf que ces derniers ont refusé de se voir séparer de leurs concitoyens. "Tuez-nous tous ou laissez nous tranquilles", ont-ils lancé.

Même si deux personnes ont été tuées et six autres blessés, cet acte a sauvé la grande majorité des passagers.

"Ces musulmans ont envoyé un message très important d'unité, disant que nous sommes tous kényans et que nous ne pouvons pas être séparés par l'Homme", a déclaré le ministre de l'Intérieur du pays.

En avril dernier, une attaque perpétrée par les Chabab à l'université de Garissa avait fait 148 morts. Les assaillants avaient notamment séparé les étudiants en fonction de leur religion. Les musulmans avaient été libérés, les autres avaient été tués...