Le porte-parole de la chancelière allemande a catégoriquement démenti samedi des propos prêtés par le quotidien britannique The Guardian à Angela Merkel selon lesquels Berlin pourrait se retirer de l'euro.

Citant des responsables non allemands présents lors d'un échange houleux fin octobre lors d'un Conseil européen à Bruxelles, le Guardian affirme que Merkel a brandi cette menace à la suite d'une dispute avec son homologue grec, Georges Papandréou.

"Si c'est la sorte de club que devient l'euro, alors l'Allemagne ferait mieux de s'en retirer", aurait dit la dirigeante allemande après avoir été accusée par son interlocuteur grec d'avancer des propositions "non démocratiques".

Le porte-parole de la chancelière, Steffen Seibert, a qualifié l'information du Guardian de fausse, affirmant qu'Angela Merkel n'avait jamais tenu semblables propos.

"Il n'y a rien de vrai dans cette histoire. La chancelière n'a jamais fait de telles remarques", a-t-il dit. "Et le gouvernement allemand est attaché à fond à l'euro".