L'ambassadeur de Turquie en Belgique, Mehmet Hakan Olcay, s'est engagé mercredi à prendre contact avec le ministre-président flamand, Geert Bourgeois, pour lui présenter ses excuses après des propos controversés tenus par le porte-parole de l'ambassade sur les liens entre certaines organisations flamandes et le mouvement "terroriste" du prédicateur Fethullah Gülen, a indiqué le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders. Dans la soirée mercredi, on apprenait du porte-parole de M. Bourgeois que le ministre-président flamand a accepté les excuses de l'ambassadeur. L'ambassadeur de Turquie avait été convoqué mercredi après-midi aux Affaires étrangères à la suite de ces déclarations de l'un de ses collaborateurs, Veysel Filiz, dans la presse et sur Twitter.

Interrogé par le journal 'Gazet van Antwerpen', le porte-parole de l'ambassade avait affirmé que des organisations flamandes soutenaient le mouvement du prédicateur Gülen, accusé par Ankara d'être à l'origine du coup d'Etat de vendredi dernier, et que le gouvernement flamand entretenait de bonnes relations avec ce mouvement.

M. Hakan Olcay a rencontré durant trois quarts d'heure le directeur général des affaires bilatérales du département pour s'expliquer sur ces propos et cette "immixtion" dans les affaires intérieures belges.

"L'ambassadeur va contacter le ministre-président flamand pour lui présenter ses excuses", avait indiqué M. Reynders à l'agence Belga.

M. Hakan Olcay a également adressé un "rappel à l'ordre, verbal et écrit" à ses collaborateurs en leur demandant de s'abstenir de tels propos, avait ajouté le chef de la diplomatie belge.