Les dirigeants de la planète vont patauger dans une boue de problèmes intérieurs, prédisent les maîtres feng shui à l'orée d'une année du cochon au cours de laquelle pourraient être dévoilés les secrets de Donald Trump.

L'art du feng shui - qui signifie "vent et eau" - a toujours une grande influence en Asie. En Chine, à Hong Kong ou à Taïwan, entre autres, les habitants suivent ses principes pour arranger leur logement ou leur bureau et prendre des décisions, en espérant maximiser leur bien-être, chance et fortune.

Il repose sur une philosophie ancienne qui considère que tous les événements sont le produit d'un subtil équilibre entre les cinq éléments qui forment l'univers: le métal, le bois, l'eau, le feu et la terre.

Le calendrier luni-solaire chinois s'inscrit dans un cycle de 12 années symbolisées chacune par un animal, associées aux cinq éléments, créant un système de combinaisons qui revient ainsi tous les 60 ans.

Le passage à la nouvelle année lunaire interviendra mardi, quand l'année du "cochon de terre" succédera à celle du "chien de terre".

Quand destituer Trump?

Or, à en croire Tsai Shang-chi, un maître feng shui de Taïwan, l'année du cochon peut être particulièrement mauvaise pour ceux qui ont vu le jour une année du chien. C'est le cas du président américain.

"Toutes les mauvaises choses faites par les gens qui sont nés les années du chien pourraient être exposées et rendues publiques", affirme-t-il à l'AFP derrière son imposant bureau en bois couvert de livres et de matériel de divination.

"Il y a un risque pour lui de destitution", avertit-il au sujet de M. Trump.

Consultée à Hong Kong, Mme Thierry Chow n'est pas non plus optimiste pour le président américain.

"En ce qui concerne Donald Trump, je prévois qu'il consacre énormément d'énergie à essayer de se tirer des ennuis", dit-elle. "Il va y avoir beaucoup de choses mises au jour qui ne seront pas très bonnes pour sa carrière."

Mais à en croire Alion Yeo, autre maître feng shui pratiquant la divination dans l'ex-colonie britannique repassée en 1997 sous tutelle chinoise, la marge de manoeuvre sera étroite pour quiconque aurait l'idée d'une cabale contre M. Trump.

"La seule opportunité de parvenir à destituer M. Trump sera entre le 6 décembre et le 6 janvier 2020", croit-il savoir.

"Pas les pensées claires"

Les mêmes maîtres feng shui avaient prédit il y a 12 mois que "l'année du chien de terre" qui s'achève serait tout sauf une promenade de santé pour les chefs d'Etats. Elle a notamment été celle du conflit commercial entre Washington et Pékin ou de l'aggravation de la crise britannique liée au Brexit.

Pour M. Yeo, les tensions internationales devraient désormais s'apaiser. Mais c'est à domicile que les dirigeants auront des soucis.

"Les cochons représentent l'eau. Or si l'eau s'ajoute à la terre, cela devient boueux, ce qui signifie que les gens n'auront pas les pensées claires et que leurs décisions seront cette année compliquées", explique-t-il, en se référant notamment au "Yi Jing", ou "Classique des changements", un très ancien manuel largement utilisé pour la divination.

"Chaque pays sera très occupé avec ses problèmes intérieurs, et les conflits internationaux seront moins importants cette année", avance-t-il en consultant un hexagramme, ou symbole constitué de traits yin et de traits yang.

Cette prévision aurait de quoi inquiéter Emmanuel Macron, qui n'a déjà pas été épargné, en France, par l'année du chien.

Pour Macron, du "changement"

Le président français est né fin 1977 en pleine année du serpent. Or ce signe, qui est aussi celui de son homologue chinois Xi Jinping, va connaître "beaucoup de changements" en 2019, selon Mme Chow.

"Ce signe est traversé par d'énormes flux d'énergie qui représentent les mouvements, les changements et parfois, s'ils ne sont pas bien gérés, les problèmes", met-elle en garde. "MM. Xi et Macron devront réfléchir à deux fois à leurs décisions."

Rien de simple non plus à l'horizon, à en croire les maîtres du feng shui, pour la Britannique Theresa May.

"L'hexagramme montre que ce n'est qu'en misant sur l'UE que la Grande-Bretagne connaîtra la prospérité et la chance, et pourra se développer sans difficultés", affirme M. Yeo. "Un +Brexit dur+ entraînerait des émeutes et des manifestations."

Le Taïwanais Tsai Shang-chi n'est guère optimiste sur le front des négociations commerciales sino-américaines. Chaque camp "va s'en tenir à une façon de pensée archaïque et conservatrice en ne regardant que ce qui se passe devant ses yeux".

"Les deux parties ne verront pas les conséquences sur le long terme ce qui fait que les négociations risquent d'échouer", ajoute-t-il.

L'année s'annonce cependant sous les meilleurs auspices pour le prince Harry et la duchesse de Sussex Meghan Markle, qui attendent un bébé pour le printemps.

"C'est pour elle une année très propice pour avoir un bébé", indique Mme Chow qui a aussi son idée sur le sexe de l'héritier. "L'énergie dominante de son thème astral est plutôt masculine. Je dirais qu'il faut davantage s'attendre à un garçon."