L'armée syrienne a largué vendredi des tracts au dessus de Qousseir, dans la province centrale de Homs, appelant les habitants à quitter la ville rebelle avant un assaut imminent, a indiqué vendredi une source militaire. "Des tracts ont été lancés par avion sur Qousseir, demandant aux civils de quitter la ville en indiquant une route sécurisée pour l'évacuation, car l'attaque contre la ville est proche si les rebelles ne se rendent pas", a affirmé à l'AFP cette source qui a requis l'anonymat.

Les troupes syriennes, appuyées par les combattants chiites libanais du Hezbollah ont avancé en direction de Qousseir, tenue par les rebelles depuis plus d'un an.

Selon des militants, la ville, à 35 km au sud de Homs, est encerclée de trois côtés par les forces gouvernementales et 25.000 habitants s'y trouveraient encore.

La ville et ses environs sont stratégiques pour les rebelles, en raison de la proximité avec le Liban et parce que les insurgés peuvent fermer la route reliant Damas à la côte depuis Qousseir, gênant ainsi les mouvements de troupes.

Le régime avait fait de la reprise de cette ville un objectif prioritaire. Le président Bachar al-Assad avait ainsi affirmé le mois dernier que les combats dans cette région étaient la "principale bataille" menée par ses troupes.

Le militants ont affirmé que les forces du régime y sont appuyées par des combattants du Hezbollah ainsi que par des miliciens pro-régime regroupés au sein des Forces de Défense nationale.

Par ailleurs, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), les violence ont causé jeudi la mort de 72 personnes à travers le pays, dont 33 rebelles, 21 civils et 18 soldats.