L'avocat bruxellois Aimé Kilolo Musamba, défenseur de l'ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba devant la Cour pénale internationale (CPI), a été transféré lundi au quartier pénitentiaire de la CPI à Scheveningue, près de La Haye, a annoncé mercredi le représentant de cette juridiction à Kinshasa, Paul Madidi.

Il a comparu mercredi après-midi devant le juge unique de la chambre préliminaire II de la CPI, Cuno Tarfusser, en compagnie de deux autres inculpés accusés de "subordination de témoins", le député d'opposition congolais Fidèle Babala Wandu et M. Bemba lui-même.

En tout, quatre proches de M. Bemba ont été arrêtés la semaine dernière pour subornation de témoins, une première dans l'histoire de la CPI. Ils sont accusés d'"atteinte présumée à l'administration de la justice", a précisé M. Madidi au cours d'une conférence de presse à Kinshasa.

Cette charge est liée au procès en cours devant la CPI de M. Bemba, poursuivi pour des crimes contre l'humanité et des crimes de guerre qu'aurait commis sa milice aux début des années 2000 en Centrafrique.

Ils auraient également, selon le procureur de la CPI, versé de l'argent à des témoins afin qu'ils livrent de faux témoignages.

Trois personnes, MM. Bemba, Badala et Kilolo, ont comparu mercredi pour la première fois devant le juge Tarfusser lors d'une audience de première comparution, principalement destinée à vérifier l'identité des suspects et la langue dans laquelle ils pourront suivre les procédures. Ils ont été informés des charges portées à leur encontre.

"Je suis surpris d'être privé de ma liberté alors que je passe la majorité de mon temps à La Haye dans les bâtiments de la CPI où j'ai mes bureaux", a affirmé Me Kilolo, avocat de M. Bemba dans ce procès principal. Il est inscrit au barreau de Bruxelles.

Me Kilolo, qui assure être de nationalité belge - mais d'origine congolaise -, avait été arrêté à l'aéroport de Bruxelles tandis que M. Babala, un député congolais, a été arrêté à Kinshasa.

Les deux vont demander une libération conditionnelle, ont indiqué leurs avocats respectifs.

Deux autres personnes - Mangenda Kabongo, membre de l'équipe de défense de M. Bemba, et Narcisse Arido, un témoin de la défense - ont également été arrêtées pour subornation de témoins et seront transférées à la CPI à l'issue des procédures applicables aux Pays-Bas et en France, où elles ont été interpellées.