Les forces égyptiennes ont frappé vendredi un camp d'entraînement djihadiste en réponse à une attaque contre un bus transportant des coptes qui a fait 28 morts, a annoncé le président Abdel Fattah al-Sissi. "Avant que je ne vous parle aujourd'hui, nous avons lancé une frappe contre un des camps" où les djihadistes s'entraînent, a déclaré M. Sissi dans un discours retransmis par la télévision d'Etat, sans préciser où avait eu lieu cette frappe.

"L'Egypte n'hésitera pas à frapper les camps d'entraînement terroristes partout, sur son sol comme à l'étranger", a-t-il assuré.

En février, 2015, l'Egypte avait mené des frappes aériennes contre le groupe Etat islamique (EI) en Libye voisine après la diffusion d'une vidéo montrant dans ce pays la décapitation de 21 chrétiens, pour les plupart des coptes égyptiens.

"Nous protègerons notre peuple et la sécurité nationale de l'Egypte, du Mal", a dit vendredi M. Sissi.

Il s'est en outre adressé au président américain Donald Trump: "Vous avez dit que votre priorité est de lutter contre le terrorisme et j'ai confiance dans le fait que vous êtes capable de le faire".

Les chrétiens ont encore été visés vendredi en Egypte où au moins 28 personnes, dont de nombreux enfants, ont été tuées par des hommes armés alors qu'elles se rendaient en bus dans un monastère copte, dans le centre du pays.