International Entretien Correspondante aux États-Unis

Que pensez-vous de la performance des candidats lors du dernier débat républicain?

Je pense que plutôt que d’exacerber leurs différences, les candidats républicains ont fait un effort pour se démarquer de Barack Obama, ce qui est une bonne chose. Cela donne l’impression qu’ils ont compris qu’ils arrivent à un point déterminant dans la campagne pour la nomination et qu’ils faut qu’ils se rallient autour d’un objectif commun qui est celui de gagner les présidentielles en novembre. La grande question du moment est de savoir lequel est le plus conservateur du groupe.

Qui l’emporte ?

A ce stade, aucun des candidats n’a été capable de démontrer aux électeurs qu’il représente au mieux les intérêts de la nouvelle vague qui a submergé le parti républicain, à savoir le mouvement Tea Party. La base conservatrice veut voir un candidat républicain qui sera entièrement voué aux principes conservateurs, c’est-à-dire un gouvernement aux pouvoirs limités et pas de hausses d’impôts. Le consensus général est que Mitt Romney a gagné ce débat par défaut, tout simplement parce qu’il ne l’a pas perdu. Cela a été la tendance de tous les débats.

Un favori émerge-t-il ?

L’électorat républicain est toujours très indécis. Pas moins de cinq candidats républicains sont arrivés en tête des sondages nationaux ces derniers mois. Cela montre que les membres du Parti veulent tester aussi durement que possible chaque candidat et ils ne sont pas prêts à s’engager pour l’un d’eux à ce stade.

Que pensez-vous de la percée de l’outsider, Rick Santorum ?

Plus rien de m’étonne. Nous avons vu que la dynamique de cette campagne est très mouvante. Il pourrait y avoir de plus des surprises, tant qu’un candidat ne sera pas capable de convaincre qu’il gouvernera de manière conservatrice. Celui qui les en persuadera gagnera la nomination.

Le mouvement Tea Party est-il très influent pour déterminer qui enlèvera la nomination ?

Oui, le mouvement Tea Party a un impact énorme sur cette campagne. Il n’y a pas de candidat étiqueté Tea Party mais les personnalités en lice sont toutes influencées par lui. On se souvient que Mitt Romney avait remporté facilement la primaire du Colorado en 2008 car il était perçu comme l’alternative conservatrice à John McCain. Or cette fois, Rick Santorum l’a emporté car il est vu comme le plus conservateur des deux. La stratégie de Mitt Romney pour gagner des voix est d’apparaître plus à droite qu’il ne l’était en 2008. Le Tea Party tire les Républicains à droite. Leur avis est important car ils apportent une énergie et une motivation qui sera déterminante pour les lots de l’élection générale.

Quels sont vos pronostics pour les primaires mardi prochain ?

Les sondages sont très encourageants pour Mitt Romney en Arizona. La dynamique à suivre est celle de Mitt Romney et de Rick Santorum au Michigan.

Mitt Romney peut-il revenir ? Santorum peut-il s’imposer ?

Celui des deux qui l’emportera aura le vent en poupe pour aborder le Super Tuesday du 6 mars.

Newt Gingrich est-il toujours un candidat sérieux ou fait-il de la figuration ?

Gingrich n’est pas sur les listes au Michigan et en Arizona. Il se positionne directement pour le Super Tuesday en mettant tout son poids sur les Etats du Sud. On a souvent considéré qu’il n’était plus de la partie mais il se bat toujours et revient.