International

L' envoyé spécial de l'ONU, Ibrahim Gambari, qui avait pu rencontrer dimanche à Rangoun l'opposante Aung San Suu Kyi, est retourné dans la nouvelle capitale birmane Naypyidaw pour rencontrer le chef de la junte, le généralissime Than Shwe, a indiqué lundi un responsable de l'ONU.

M. Gambari, diplomate international de nationalité nigériane, s'était entretenu pendant plus d'une heure dimanche à Rangoun avec Mme Suu Kyi avant de retourner "dans la soirée" à Naypyidaw (400 kilomètres plus au nord), a ajouté ce responsable.

L'ONU avait déclaré espérer que son émissaire puisse rencontrer Than Shwe après avoir été reçu samedi à Naypyidaw par des membres moins importants de la junte. La Birmanie a été le théâtre d'importantes manifestations populaires emmenées par des moines bouddhistes, qui ont été violemment réprimées à partir de mercredi dernier par le régime.

Treize personnes au moins ont été tués et des centaines d'autres arrêtées à Rangoun où les forces de sécurité semblent avoir repris le contrôle de la situation. Selon des diplomates, le bilan des violences est plus élevé. La répression a suscité de nombreuses condamnations internationales.

L'envoyé spécial de l'ONU, Ibrahim Gambari, a rencontré dimanche à Rangoun la célèbre opposante birmane Aung San Suu Kyi, qui a été privée de liberté pendant la majeure partie des 18 dernières années, a annoncé un communiqué des Nations unies. M. Gambari, diplomate international de nationalité nigériane, et Mme Suu Kyi "se sont entretenus pendant environ une heure et 15 minutes" dans une résidence gouvernementale, avait indiqué plus tôt un responsable de la sécurité birmane. La date de son départ de Birmanie n'a pas été précisée.

Avant son arrivée, le diplomate nigérian avait déclaré espérer obtenir des "progrès" en se rendant en Birmanie tandis que la communauté internationale exprimait sa colère face à la répression d'une série de manifestations pacifiques à Rangoun.

Mme Suu Kyi, 62 ans, lauréate du prix Nobel de la paix, a été assignée à résidence depuis 2003. Elle a été privée de liberté pendant 12 des 18 dernières années. Sa dernière rencontre avec M. Gambari remontait à novembre 2OO6. Selon les Nations unies, samedi à Naypyidaw, Ibrahim Gambari s'est entretenu avec le Premier ministre par intérim, le général Thein Sein, le ministre de l'Information, le général Kyaw Hsan, le ministre de la Culture, le commandant Khin Aung Myint, et le vice-ministre des Affaires étrangères Kyaw Thu. M. Gambari a remis un message du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, dont la teneur n'a pas été précisée.

La Birmanie a été le théâtre d'importantes manifestations populaires emmenées par des moines bouddhistes qui ont été réprimées à partir de mercredi par la junte.