L'euro a brisé le seuil des 91 cents mardi, sous lequel il s'était replié le 31 août dernier, les cambistes vendant des dollars après la vague d'attentats aux Etats-Unis et la chute des marchés boursiers. Le yen et le franc suisse ont également profité des inquiétudes des cambistes au sujet des Etats-Unis. L'euro s'est brusquement repris au-dessus du seuil des 90 cents à la mi-journée après la diffusion des premières images montrant l'incendie des deux tours du World Trade Center à New York. La devise a poursuivi son ascension par la suite, notamment lorsque le président américain George W. Bush a déclaré que les incendies étaient le résultat d'une attaque terroriste.

En fin de journée en Europe, l'euro cotait 0,9118 dollar contre 0,8976 dollar un peu plus tôt dans la journée, et 0,8994 dollar la veille. La devise a grimpé jusqu'à 0,9113 dollar avant de se replier par la suite.

La plupart des analystes estiment que ces événements auront des conséquences pour les années à venir. «Il est possible que l'on entre dans une période de récession maintenant, car les risques vont augmenter partout, les coûts des affaires vont augmenter du fait des problèmes de sécurité, la confiance va se dégrader partout ailleurs», a expliqué un opérateur. «La réaction instinctive des investisseurs a été de vendre du dollar au profit de l'euro», a observé Tony Norfiel, analyste à ABN Amro. Selon l'analyste, «le marché craint surtout la réaction du gouvernement américain à ces attentats».

(AFP)

© La Libre Belgique 2001