Des pays largement sous la neige, des records de froid absolus ou relatifs battus dans plusieurs régions, des pics de consommation d’électricité - les Européens vivent un début de mars au climat rude, devenu inhabituel en cette saison ces dernières années.

La température la plus froide en Suisse depuis le début de l’hiver a été relevée dans la nuit de mardi à mercredi avec -34,4 degrés Celsius dans le village de La Brévine (canton de Neuchâtel), près de la frontière française.

Sur la Zugspitze, pic des Alpes allemandes, qui culmine à 2.962 m, le mercure est descendu à -29°C dans la nuit de dimanche à lundi, un record pour la fin février depuis l’introduction en 1901 d’un système de mesure du froid.

A Berlin, la couche de neige atteignait par endroits 19 cm et à Greifswald, plus au nord, jusqu’à 41 cm. Une épaisseur de 14 cm de glace empêchait mercredi la circulation sur le canal reliant Berlin au port polonais de Szczecin.

Les chutes de neige abondantes faisaient la joie des enfants lorsque les écoles restaient fermées, comme mercredi dans trois provinces septentrionales des Pays-Bas (Frise, Drenthe et Groningen), où le manteau neigeux a atteint 20 à 30 cm, et dans le nord et le centre de la Grèce, également sous la neige.

La rigueur hivernale qui dure depuis plusieurs jours à travers l’Europe, perturbe la circulation et par endroits le trafic aérien, comme à Paris, Madrid, Barcelone ou Amsterdam. En réalité, seule Bruxelles a été épargné jusqu'ici. Mais le froid tue aussi.

Trois personnes, dont un nouveau-né, sont mortes de froid ces deux derniers jours dans le centre de la Roumanie, où la température est tombée à -31°C, a annoncé la police mercredi.

Au Portugal, un homme, âgé de 92 ans, est mort d’hypothermie mardi à Evora (150 km au sud-est de Lisbonne) après avoir passé une nuit seul dans sa maison non chauffée. Un record de froid depuis 1941 pour un début mars a été enregistré dans la ville portugaise de Guarda, le mercure affichant -10°C mardi. Dans l’hôpital, l’eau a gelé dans les tuyaux et toutes les interventions chirurgicales non urgentes ont dû être ajournées.

En Espagne, les chutes de neige et le froid accompagné de vents violents ont paralysé les liaisons maritimes entre le sud du pays et le nord de l’Afrique.

Pour les Italiens, -2,5°C à Rome mercredi représentait le record de la journée la plus froide de l’année et l’une des plus froides des 200 dernières années, selon l’Observatoire météorologique. Le record absolu a été battu dans le centre de l’Italie avec -32°C à Piani di Castelluccio (1.300 m d’altitude).

C’est encore la neige qui, en Belgique, a contraint les organisateurs à annuler le Mémorial Samyn, course cycliste de première catégorie prévue ce mercredi à Fayt-le-Franc.

Mercredi matin a été le moment le plus glacial de cet hiver en République tchèque, avec -31,2 degrés à Horska Kvilda dans les montagnes du Sumava (sud-ouest), près de la frontière autrichienne. L’Autriche a connu mardi son pic de consommation d’électricité depuis le début 2005 et des distributeurs de fioul domestique ont annoncé être en rupture de stocks. Mercredi, le froid continuait de sévir, les températures s’échelonnant entre -10°C et -20°C. Plus à l’est, Bucarest a enregistré -20°C, la température la plus basse pour un mois de mars depuis le début des relevés météorologiques autour de 1900.

A Bourgas, station balnéaire bulgare sur la mer Noire, Pavel Ivanov, 57 ans, tenant obstinément à ses habitudes, s’est baigné pendant une demi-heure dans une eau à 4°C, a rapporté mercredi l’agence bulgare BTA.

Les pays scandinaves, pourtant habitués au froid, ont aussi enregistré des records comme par exemple -39,6°C mardi à Gielas, village du nord de la Suède, ou -38,8°C à Roeros, dans le centre de la Norvège.

En revanche, l’archipel norvégien de Svalbard, plus proche du pôle Nord qu’aucun autre endroit habité au monde, connaît un hiver exceptionnellement clément, avec une température d’environ -7°C ces jours-ci, soit huit à neuf degrés plus élevée que d’habitude.