L'homme arrêté samedi à Paris en possession d'un couteau au pied de la Tour Eiffel a affirmé en garde à vue qu'"il voulait commettre un attentat contre un militaire" et qu'il était "en lien avec un membre du groupe djihadiste Etat islamique", selon une source proche de l'enquête. Le suspect a été interpellé après avoir forcé peu avant minuit un des contrôles de sécurité du célèbre monument parisien et crié "Allah Akbar" ("Dieu est le plus grand").

La section antiterroriste du parquet de Paris s'est saisie de l'enquête, ouverte pour "association de malfaiteurs terroriste en vue de commettre des crimes d'atteinte aux personnes" et "tentatives d'assassinat sur personnes dépositaires de l'autorité publique".