Un tour de passe-passe et l'affaire était dans le sac.

C'est une histoire peu commune révélée par plusieurs médias français, dont Le Parisien, RTL et France Bleu. Elle se déroule en deux temps. 

Premier acte, lundi après-midi, à l'hôtel Warwick de Paris. Une dame a rendez-vous avec deux hommes, qui se prétendent gemmologues, pour faire expertiser son diamant de 43,5 carats, estimé à 45 millions d'euros. Les trois s'installent au bar de l'hôtel et discutent affaires. La propriétaire de la pierre précieuse, une Guinéenne, la confie alors aux deux hommes pour qu'ils l'examinent. C'est chose faite et les "experts" lui remettent un certificat d'expertise avant de s'en aller.

Deuxième acte, ce mercredi, quand la femme prend conscience que son diamant a été remplacé par une imitation. Elle se rend alors dans un commissariat du VIIIe arrondissement pour déposer plainte. La Brigade de la Répression du Banditisme a été saisie de l'enquête. Des prélèvements ADN ont été effectuées. Ils essayeront aussi de faire parler les images des caméras de vidéo-surveillance. 

Même s'ils restent rares, ce genre de tour de passe-passe est une pratique bien connue des services de police. Qui vont maintenant devoir retrouver les auteurs.