Le conseiller diplomatique du président français Nicolas Sarkozy estimait le 16 septembre 2009 que l'Iran est un "Etat fasciste" dans un entretien avec un haut responsable américain, selon un document révélé dimanche par WikiLeaks et publié par le journal The Guardian.

"Le régime iranien actuel est dans les faits un Etat fasciste et le temps est venu de décider des prochaines étapes", a déclaré Jean-David Lévitte dans une discussion avec un sous-secrétaire d'Etat américain Philip Gordon durant laquelle a été évoqué un durcissement des sanctions contre Téhéran, soupçonné par les Occidentaux de vouloir se doter de l'arme nucléaire.

Durant cet entretien, le conseiller du président français affirme que la réponse iranienne aux ouvertures du président américain Barack Obama sont "une farce". Barack Obama avait essayé de tendre la main en mars 2009 aux autorités iraniennes dans un message aux dirigeants et au peuple iraniens.

"Le régime iranien doit comprendre qu'il sera davantage menacé par les difficultés économiques et les désordres sociaux qui suivront que par une négociation avec les Occidentaux", déclarait Jean-David Lévitte, selon ce mémo américain.

Selon le document, le conseiller de Nicolas Sarkozy s'inquiétait aussi de la possibilité d'une action unilatérale des Israéliens contre l'Iran et, parallèlement, des réticences russes et chinoises devant l'instauration de nouvelles sanctions.

"Lévitte a dit qu'il avait informé le ministère chinois des Affaires étrangères que s'ils retardaient (une décision) jusqu'à un possible raid israélien, le monde devrait aussi affronter une crise énergétique catastrophique", indique le document.

L'approvisionnement pétrolier de la Chine a toujours été considéré comme prioritaire dans la position de Pékin sur la crise iranienne. Ce mémo retraçant les grandes lignes de cette discussion franco-américaine fait partie des quelque 250.000 documents diplomatiques américains révélés dimanche soir par le site internet WikiLeaks. Leur publication a été condamnée par de nombreux gouvernements, mais leur contenu n'a pas été démenti.

Le quotidien français Le Monde qui, avec d'autres journaux, a obtenu la possibilité de publier et d'analyser ces documents, a précisé qu'il ferait état dans la semaine de "dossiers spéciaux" sur la France.

Chavez est "fou", estime le conseiller de Sarkozy

Le président vénézuélien Hugo Chavez est "fou" et il est en train de transformer son pays en un "autre Zimbabwe", estimait en septembre 2009 Jean-David Lévitte, le conseiller diplomatique du président français Nicolas Sarkozy, selon un mémo révélé par le site WikiLeaks.

"Lévitte a fait observer que le président vénézuélien Hugo Chavez est +fou+ et a dit que même le Brésil ne pouvait plus le soutenir", indique le mémo qui résume une discussion entre le conseiller français et le sous-secrétaire d'Etat américain Philip Gordon. La conversation a eu lieu le 16 septembre 2009. "Malheureusement, Chavez prend l'un des pays les plus riches d'Amérique latine et il en fait un autre Zimbabwe", dit encore le document publié sur le site internet du journal britannique The Guardian.

Ce mémo retraçant les grandes lignes de cette discussion franco-américaine fait partie des quelque 250.000 documents diplomatiques américains révélés dimanche soir par WikiLeaks. Leur publication a été condamnée par de nombreux gouvernements, mais leur contenu n'a pas été démenti.

Le Guardian, Le Monde et le New York Times font partie des journaux qui ont eu la possibilité d'analyser puis de publier dimanche soir ces documents obtenus par WikiLeaks.