La Commission électorale nationale indépendante (Céni) congolaise a récusé les critiques sur l'organisation des scrutins présidentiel et législatif du 28 novembre dernier en République démocratique du Congo (RDC) exprimées tant par le Centre Carter que par l'archevêque de Kinshasa, a rapporté l'agence congolaise de presse (ACP), reçue mardi à Bruxelles. Le président de la Céni, le pasteur Daniel Ngoy Mulunda, a réaffirmé que ces scrutins s'étaient déroulés d'une "manière satisfaisante", lors d'une conférence de presse tenue lundi à Kinshasa, selon l'ACP (officielle).

Il a qualifié de "nulle et sans effets" la déclaration faite par le Centre d'observation Carter -du nom de l'ancien président américain Jimmy Carter- selon laquelle les scrutins du 28 novembre et les résultats provisoires publiés le 9 décembre manquent de crédibilité à cause du manque de transparence dans les centres locaux de compilation (CLCR), chargés de rassembler les résultats des quelque 64.000 bureaux de vote répartis dans 169 circonscriptions. M. Ngoy Mulunda a cependant reconnu "certaines faiblesses", surtout dans le ramassage des procès-verbaux de dépouillement des bureaux de vote. D'après lui, 14 pc des centres de compilation n'ont pas fonctionné normalement et beaucoup de ces procès-verbaux n'ont pas été traités.

Le président de la Céni a également réfuté la déclaration faite lundi par l'archevêque de Kinshasa, le cardinal Laurent Monsengwo Pasinya, selon qui les résultats annoncés n'étaient "pas conformes à la vérité ni à la justice". La mission d'observation du scrutin par l'église catholique -35.000 observateurs déployés-, et les autres missions "posent sérieusement une question de crédibilité de ces élections, comme vient de l'attester le rapport du Centre Carter", avait déclaré Mgr Monsengwo - dont l'opinion n'est visiblement pas partagée par l'ensemble du clergé congolais.

L'ONG de l'ex-président américain Jimmy Carter a pour sa part notamment relevé la perte de 3.000 plis de résultats de bureaux de vote, représentant 850.000 électeurs, et des nombreux scores de 100 pc des voix obtenus par le président sortant, Joseph Kabila au Katanga (sud-est). Selon le pasteur Ngoy Mulunda, les 70 observateurs du Centre Carter n'étaient déployés "que dans 25 centres locaux de compilation des résultats sur 169".

Le président de la Céni a confirmé que les résultats provisoires publiés vendredi dernier -qui accordent 48,95 pc des suffrages à M. Kabila contre 32,33 pc à l'opposant Etienne Tshisekedi- sont accessibles sur le site web de l'institution, bureau de vote par bureau de vote.