La Corée du Nord a célébré vendredi en grande pompe son dernier tir de missile intercontinental, avec des feux d'artifice et des chorégraphies sur les places publiques, rapporte samedi un média officiel nord-coréen. Le quotidien du parti des Travailleurs, le Rodong Sinmun, a publié à la Une des photographies montrant la place Kim Il-Sung à Pyongyang décorée de portraits des anciens leaders du pays et pleine à craquer de soldats et de citoyens applaudissant à tout rompre.

"Nous fêtons chaleureusement le tir réussi du Hwasong-15, qui a démontré le pouvoir et la puissance de Chosun (la Corée du Nord) au reste du monde", pouvait-on lire sur une banderole déroulée par la foule.

"Vive le général Kim Jong-Un, qui a réalisé la grande cause en faisant de nous un état nucléaire !", était-il écrit sur une autre banderole.

Si Kim Jong-Un n'était pas présent en personne aux célébrations (il n'assiste généralement pas à ce genre d'évènement(, le rassemblement de vendredi a réuni des cadres stratégiques de l'armée, du gouvernement et du parti.

La Corée du Nord a affirmé mercredi avoir réalisé son objectif, devenir un Etat nucléaire, après avoir testé avec succès un nouveau missile intercontinental qui met "la totalité du continent américain" à sa portée.

A la suite de ce tir, les Etats-Unis ont appelé tous les pays, notamment la Chine, à couper leurs relations diplomatiques et commerciales avec la Corée du Nord.


Séisme de faible intensité près du site d'essais nucléaires

Un tremblement de terre de magnitude 2,5 s'est produit samedi près du site d'essais nucléaires nord-coréen, le quatrième séisme de ce type depuis le dernier essai conduit par Pyongyang le 3 septembre, ont indiqué des responsables sud-coréens. Le séisme est survenu à 2,7 km au nord-est du site d'essais nucléaires, indique le site internet de l'Agence météorologique de Corée du Sud (KMA) qui parle d'"un tremblement de terre naturel", toutefois "probablement une conséquence du 6e test nucléaire".

Ce test nucléaire, le plus puissant réalisé par Pyongyang à ce jour, avait alors provoqué un séisme artificiel d'une magnitude de 6,3 sur le site.

Le site d'essais nucléaires pourrait être affecté par le "syndrome de la montagne fatiguée" à la suite du dernier essai, mais il est peu probable qu'il soit abandonné, selon le site de référence "38 North".

Le "syndrome de la montagne fatiguée" décrit un site dont la structure géologique a été fragilisée par des explosions nucléaires souterraines.