La Cour pénale internationale (CPI) a suspendu mercredi soir la remise en liberté de l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, après un nouvel appel déposé par le procureur. Les juges avaient ordonné plus tôt sa remise en liberté après son acquittement retentissant la veille d'accusations de crimes contre l'humanité. Selon la CPI, M. Gbagbo doit "rester sous la garde de la CPI" jusqu'à ce que l'appel du parquet contre sa libération soit entendu.