La famille de l'opposant historique Etienne Tshisekedi a annoncé mardi accepter l'inhumation provisoire de la dépouille du défunt président de l'Union pour la Démocratie et le Progrès (UDPS, le principal parti d'opposition en République démocratique du Congo) au cimetière de la Gombe, dans le centre de Kinshasa, et envisager un rapatriement de Belgique de la dépouille le samedi 11 mars prochain. "Après concertations des deux familles biologique et politique (l'UDPS), nous avons pris la décision d'informer tant l'opinion nationale qu'internationale (...) que nous acceptons que la dépouille du président Etienne Tshisekedi wa Mulumba soit inhumée dans un premier temps à la Gombe (un cimetière du centre de la capitale congolaise, Kinshasa, ndlr), puis à l'endroit qui sera désigné pour ériger son mausolée dans les jours à venir", ont indiqué l'épouse du défunt leader de l'UDPS, Marthe Kasalu Jibikila, et son frère, Mgr Gérard Mulumba Kalemba, dans un communiqué adressé à l'agence Belga.

"Nous avons pensé à ramener le corps (de M. Tshisekedi) à Kinshasa le samedi 11 mars", ajoutent-ils.

M. Tshisekedi est décédé le 1er février à Bruxelles à l'âge de 84 ans des suites d'une embolie pulmonaire. Son corps est toujours conservé au funérarium d'Ixelles dans l'attente d'un accord entre le gouvernement congolais et sa famille biologique et politique (l'UDPS) sur le lieu de son inhumation et la date du rapatriement de la dépouille.

Le rapatriement de son corps et le choix du lieu de son inhumation font l'objet depuis des semaines de tractations entre ses familles biologique et politique (l'UDPS) et le régime du président Joseph Kabila, par le biais du gouverneur de la ville-province de Kinshasa, André Kimbuta.

Dans un arrêté signé vendredi, M. Kimbuta a annoncé que l'inhumation de M. Tshisekedi aurait lieu - à une date qui reste à déterminer - au cimetière de la Gombe, dans un carré spécial de 500 m2 en cours d'aménagement dans le centre de la capitale congolaise, le long du boulevard du 30 Juin, la principale artère de Kinshasa.

Le cimetière de la Gombe est situé en plein centre ville de Kinshasa, le long du boulevard du 30 Juin, la plus grande artère de la capitale congolaise.

L'UDPS avait souhaité l'inhumer au siège du parti, situé sur la 12ème rue à Limete, dans la banlieue est de la ville.

Mais le gouverneur de Kinshasa avait invoqué une ordonnance-loi de 1914 (du temps de la colonisation belge) selon laquelle "toute inhumation ne peut se faire que dans un cimetière.

Dans un arrêté publié vendredi, M. Kimbuta assurait que la sécurité de la grande sépulture qui abritera le corps de l'ex-Premier ministre - à trois reprises au début de la décennie 1990 pendant la période d'ouverture démocratique sous la dictature du maréchal Mobutu Sese Seko (1965-1997) avant de s'ériger en opposant à trois présidents successifs - sera assurée par la police des cimetières.

Selon M. Kimbuta, cité par le site d'informations Actualité.cd, les travaux d'aménagement d'un mausolée pour accueillir la dépouille de M. Tshisekedi ont débuté mardi au cimetière de la Gombe.

Ces travaux devraient durer 14 jours, a indiqué l'architecte et maître des travaux, Boney Kimina.

La famille et le parti avaient dans un premier temps proposé quatre sites pour l'érection d'un mausolée en l'honneur de M. Tshisekedi: trois dans le centre de Kinshasa et le siège de l'UDPS, situé sur la 12ème rue à Limete, dans la banlieue est de la ville. Ce dernier endroit avait la préférence du parti, qui refuse a priori un enterrement dans un simple cimetière.

La famille de M. Tshisekedi a également sollicité l'implication de la Mission de l'ONU pour la stabilisation de la RDC (Monusco) "aux côtés des combattants de l'UDPS et de la Police nationale congolaise" (PNC) pour sécuriser les personnes et leurs biens lors de l'arrivée de la dépouille de l'opposant à Kinshasa.