International La défaite est cinglante. Après la manifestation la plus violente à Hong Kong depuis la rétrocession en 1997, la cheffe de l’exécutif Carrie Lam a reculé et annoncé samedi la suspension de son projet controversé d’autoriser les extraditions vers la Chine. Mais cela n’a pas suffi à désamorcer la crise. Car d’impressionnantes foules sont encore descendues dimanche dans les rues, toutes de noir vêtues, pour exiger le retrait définitif du texte. Et la tête de la dirigeante pro-Pékin. Reportage.

(...)