International Si Donald Trump s’est ravisé alors qu’il avait ordonné des frappes ciblées en Iran dans la nuit de jeudi à vendredi, c’est parce qu’il a finalement estimé que cette réaction était "disproportionnée" parce qu’elle allait causer la mort de nombreuses personnes, a précisé vendredi le président américain. L’Iran avait détruit la veille un drone américain de surveillance et d’espionnage, de type Global Hawk. Pour le politologue et sociologue Rudolf el Kareh, cet épisode reflète la différence de calculs entre les différents décideurs aux États-Unis: le Conseil de sécurité nationale, les militaires du Pentagone et le Président. Entretien.