La Maison Blanche a qualifié mercredi les législatives palestiniennes de moment «historique », tout en réaffirmant son hostilité de principe au groupe radical Hamas, considéré comme terroriste par l'administration américaine et annoncé par certains comme vainqueur du scrutin.

«Il s'agit d'un jour historique et important pour le peuple palestinien », a déclaré devant la presse le porte-parole de la Maison Blanche Scott McClellan.

«Nous soutenons fortement le peuple palestinien dans sa transition vers un Etat démocratique et nous soutenons leurs efforts pour établir des institutions démocratiques, nous l'avons fait de nombreuses manières », a-t-il dit.

Interrogé sur les inquiétudes que l'entrée prévisible du Hamas au parlement inspirerait à l'administration Bush, M. McClellan a répondu: «Nous verrons les résultats des élections ».

Mais, a-t-il ajouté, «nous avons dit clairement quelle était notre position sur le Hamas, et cette position n'a pas changé ».

Les Palestiniens votaient mercredi pour élire leur parlement. Le Hamas participe pour la première fois aux législatives et devrait contester la majorité du Fatah, le mouvement du chef de l'autorité palestinienne Mahmoud Abbas.

L'administration américaine estime que le refus du Hamas de reconnaître le droit à l'existence d'Israël et d'abandonner les armes est incompatible avec une activité politique.

Mais, bon gré mal gré, elle a respecté la décision de Mahmoud Abbas de laisser le Hamas participer aux élections.