La Russie a dénoncé mardi la politique "agressive et imprudente" des Etats-Unis vis-à-vis de l'Iran, après la décision de Washington de sanctionner les pays qui continuent à acheter du pétrole à Téhéran. "Une telle ligne de conduite n'ajoutera aucun prestige international aux Américains. Le reste du monde comprend parfaitement que la politique de Washington devient de plus en plus agressive et imprudente", a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

"Washington ne cache même plus sa volonté de soumettre le monde entier à sa volonté", a poursuivi le ministère russe, jugeant les nouvelles sanctions américaines contre l'Iran "préoccupantes".

"Dans leur poursuite de l'hégémonie mondiale, les Etats-Unis menacent non seulement la communauté internationale de mesures économiques punitives, mais font ouvertement résonner le cliquetis des armes" au Moyen-Orient, a-t-il ajouté.

Le ministère russe a indiqué "rendre hommage à la retenue de l'Iran, qui ne se prête pas aux provocations arrogantes américaines" et appelé "toutes les forces dotées de bon sens à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour assurer la mise en oeuvre de l'accord" sur le nucléaire iranien signé à Vienne en 2015.

Le président Donald Trump a décidé de mettre fin dès le 2 mai aux dérogations qui permettaient encore à huit pays (Chine, Inde, Turquie, Japon, Corée du Sud, Taïwan, Italie et Grèce) d'importer du brut iranien, pour "porter à zéro les exportations" de Téhéran et "priver le régime de sa principale source de revenus".

Cette mesure, qui a provoqué une forte hausse des cours du pétrole, s'annonce particulièrement délicate pour Pékin et New Delhi, allié stratégique des Etats-Unis et troisième importateur mondial de pétrole, dont environ un dixième des achats vient d'Iran.

La Turquie et la Corée du Sud, autres alliés de Washington, ont vivement déploré la décision américaine.