Des mères avec enfants et bébés en poussette et quelques pères "solos" ont participé mercredi soir à un grand débat sur les familles monoparentales à l'Assemblée nationale, accouchant de "belles propositions", a indiqué jeudi la secrétaire d'Etat Christelle Dubos. Mais c'est surtout la présence de Cyril Hanouna qui a suscité railleries et interrogations.

"On peut aller plus loin pour aider les familles monoparentales", a indiqué la secrétaire d'Etat auprès de la ministre de la Santé devant l'Association des journalistes de l'information sociale, relayant la phrase d'Emmanuel Macron à Grand-Bourgtheroulde, en Normandie, le 15 janvier.

Pour organiser un grand débat sur la question, le gouvernement français s'est appuyé sur la journaliste Christine Kelly, ex-conseillère au CSA, chroniqueuse à "Touche pas à mon poste" (TPMP).

Mercredi soir, l'ambiance dans l'hémicycle de la salle Colbert, où quelque 200 familles monoparentales étaient invitées, tranchait d'ailleurs avec le formalisme de l'Assemblée nationale.


"Vas-y ma chérie", les encourageait Christine Kelly après avoir claqué la bise à l'animateur de TPMP Cyril Hanouna, passé en coup de vent, et annoncé "une place gratuite chez Eurodisney" aux familles présentes.

La présence de l'animateur, ouvertement revendiquée par Marlène Schiappa qui l'a relayée sur les réseaux sociaux, n'a pas fait que des heureux. Le duo avait déjà suscité railleries et interrogations, dans une émission de grand débat national, fin janvier.

Sentant la polémique enfler, Christine Kelly a pris la défense de son collègue pour rappeler qu'il avait tout à fait sa place dans ce débat. "Quoi qu'on en dise, Cyril Hanouna est l'une des rares personnalités, sinon la seule, à avoir accepté d'être parrain de mon association pour les familles monoparentales depuis 6 ans en 2013... Discrètement, efficacement, en silence...", a-t-elle écrit sur Twitter.