Des recherches sont en cours pour trouver un successeur au général Keith Alexander, qui a dirigé pendant huit ans l'agence, cible de critiques virulentes depuis les révélations en juin de l'ex-consultant Edward Snowden -depuis réfugié en Russie- sur ses programmes de surveillance.

Son adjoint John Inglis va lui aussi prochainement quitter son poste, ont déclaré à l'AFP des responsables américains sous couvert d'anonymat.

Le général Alexander avait déjà fait part il y a plusieurs mois de son souhait de partir à la retraite au printemps 2014, à la fin de son mandat actuel, dont la durée avait été étendue, a déclaré la porte-parole de la NSA Vanee Vines: "Cela n'a rien à voir avec les fuites dans les médias (sur les programmes de l'agence, ndlr), sa décision de prendre sa retraite avait été prise avant".

Quand le général Alexander a été conservé à son poste en mars 2013, il avait un accord avec le chef du Pentagone et le chef d'état-major de l'armée pour rester "un an de plus", jusqu'en mars 2014, a-t-elle poursuivi.

Il avait été nommé en 2005 et avait été reconduit dans ses fonctions trois fois depuis. Il est celui qui est resté le plus longtemps à la tête de l'agence depuis sa création en 1952.