Le mouvement radical Hamas a affirmé jeudi qu'un gouvernement serait présenté samedi au leader Mahmoud Abbas mais que les grandes formations politiques palestiniennes ne devraient pas y participer à cause des différents concernant le respect des accords signés avec Israël.

"Ce soir (jeudi) le cabinet sera formé (...) et dans tous les cas nous présenterons à Abou Mazen (Mahmoud Abbas) le gouvernement final samedi prochain", a affirmé à l'AFP Salah Bardawil, porte-parole du groupe Hamas au Parlement.

"La nuit dernière nous avons présenté les derniers changements aux autres groupes. Nous attendons aujourd'hui leur réponse. Si certains veulent participer (sur la base de ce programme), nous discuterons de l'attribution des ministères", a-t-il ajouté.

Mais le responsable du mouvement islamiste -dont la tête de liste aux élections, Ismaïl Haniyeh, a été chargée de former le cabinet par Mahmoud Abbas - a estimé peu probable la formation d'un gouvernement d'union nationale.

"Nous avons senti lors des discussions hier soir (mercredi) que les autres partis n'étaient pas enclins à nous rejoindre", a poursuivi M. Bardawil.

"Le Fatah (de M. Abbas) ne veut pas de solution de compromis et cela prouve qu'il ne veut pas participer au gouvernement", a expliqué M. Bardawil, avant de préciser: "Nous ne sommes pas prêts à abandonner le programme sur lequel nous avons été élus et nous n'accepterons jamais le programme du Fatah".

Le parti de M. Abbas a posé comme principale condition à sa participation la reconnaissance par le Hamas des accords signés avec Israël et de la déclaration d'indépendance de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) de 1988, qui stipule le principe de deux Etats palestinien et israélien côte à côte.

"Le FPLP (Front populaire de la libération de Palestine, parti de gauche marxisant) et le parti Palestine indépendante (de Moustapha Barghouthi) sont revenus sur leur position. Peut-être y a-t-il eu des pressions", a précisé M. Bardawil.

"Des groupes ont demandé que le Hamas s'engage clairement à respecter tous les accords signés avec l'occupant (Israël) mais cela n'est pas acceptable car cela signifierait la reconnaissance de la légitimité de l'occupation", a souligné un autre responsable du Hamas, Sami Abou Zouhri.

"Le gouvernement sera formé après la fin des négociations aujourd'hui", a-t-il confirmé. Nous présenterons notre programme politique et le nom des ministres à la fin de la semaine".