Le Hamas au pouvoir dans la bande de Gaza s'est dit prêt mercredi soir à une trêve avec Israël à la suite d'une médiation égyptienne après trois jours de violences meurtrières dans le territoire palestinien et ses alentours. "En réaction aux efforts égyptiens pour tenter de faire cesser l'attaque contre notre peuple, nous les Brigades al-Qassam et toutes les factions de la résistance, déclarons notre engagement à cesser cette série d'affrontements du moment qu'(Israël) s'engage à cesser ses crimes", a affirmé la branche armée du Hamas dans un communiqué.

Ce communiqué fait suite à une confrontation armée ayant entraîné la mort de huit Palestiniens de Gaza ces trois derniers jours dans des raids aériens israéliens, en représailles à des dizaines de tirs de roquettes sur le territoire israélien qui ont fait quatre blessés.

Les Brigades Ezzedine al-Qassam ont dit avoir tiré 96 roquettes et neuf obus de mortier en direction d'Israël pendant cette flambée de violences. Ces derniers mois, le Hamas avait observé une trêve de facto avec Israël, restant à l'écart des hostilités entre d'autres factions armées de Gaza, comme le Jihad islamique et l'armée israélienne.

"Notre affrontement avec l'ennemi est resté à un niveau minimum de feu et de riposte. C'est un message que les dirigeants (israéliens) devraient parfaitement comprendre", a averti le bras armé du Hamas dans son communiqué.