Le palais royal jordanien a démenti vendredi des informations publiées par l'AFP faisant état des critiques directes et sans précédent contre la reine Rania par de grandes tribus jordaniennes.

"Le palais royal condamne en les termes les plus fermes les informations erronées et les déclarations diffamatoires contre Sa Majesté la reine Rania al-Abdallah qui sont sans fondement", a indiqué un communiqué rendu public. Le palais accuse l'AFP, qui à l'instar de la presse internationale, a publié un communiqué signé par 36 personnalités appartenant aux grandes tribus, d'avoir commis des "allégations très graves et totalement fausses contre Sa Majesté la reine Rania al-Abdallah et de la famille de Sa Majesté, la famille Yassine". Le palais royal affirme que "les 36 individus (...) ne sont pas représentatifs des dizaines de milliers de personnes appartenant aux fières tribus jordaniennes, des tribus qui se sont toujours dévouées pour le bien-être du Royaume hachémite de Jordanie".

Selon le palais, la référence par le communiqué des tribus à "des terres et des fermes appartenant au peuple jordanien qui auraient été données à la famille Yassine sont totalement fausses".

L'AFP avait rapporté dans sa dépêche un extrait du communiqué des tribus qui indiquait: "Nous demandons au roi Abdallah II la récupération par le Trésor des terres et de fermes enregistrées au nom de la famille Yassine alors qu'elles sont la propriété du peuple jordanien".

Le palais s'offusque en outre, de la référence faite par l'AFP à des informations, non confirmées, selon lesquelles le bureau de la reine, aurait facilité la naturalisation de 78.000 Palestiniens entre 2005 et 2010.

"C'est une fausse accusation. Ces rumeurs auraient dû être vérifiées auprès du ministère de l'Intérieur car les registres officiels auraient prouvé qu'elles sont sans fondement".