Le Parlement finlandais a donné son accord jeudi à un financement temporaire de l'Union européenne pour la Grèce et à la négociation d'un nouveau plan d'aide de la zone euro, a indiqué le ministre des Finances Alexander Stubb. Ce feu vert a été accordé par la Grande commission du Parlement, instance de 25 députés compétente sur la question, lors d'une réunion avec des représentants du gouvernement.

"Nous avons les mandats de la Grande commission pour approuver à la fois le financement temporaire de 7 milliards d'euros proposé par la Commission européenne et la décision, soumise à des conditions strictes, de l'Eurogroupe afin d'entamer des négociations en vue d'un plan de financement du mécanisme européen de solidarité pour la Grèce", a déclaré M. Stubb à la presse à Helsinki.

Le Premier ministre grec Alexis Tsipras est parvenu dans la nuit à faire adopter les premières réformes exigées par les créanciers de la Grèce en vue d'un nouveau plan d'aide.

Ce vote à Athènes était une condition sine qua non à la poursuite d'un processus qui pourrait aboutir à la signature dans quelques semaines d'un nouveau plan d'aide d'environ 82 milliards d'euros à la Grèce, assorti de discussions sur un aménagement de la dette.

M. Stubb a répété que la Finlande était rigoureusement opposée à une réduction du montant dû par la Grèce à ses partenaires.